samedi 22 mai 2010

Entre l'Allemagne et la Bulgarie... à Burgas

La famille de Rebekka, Judith sa soeur, Stefanie sa mère et Daniel le copain de sa mère, sont arrivés en Bulgarie pour quelques semaines. Après un long voyage dans les montagnes bulgares, Rila, Pirin, les Rhodopes et le Balkan, je les ai rejoint quelques jours à Burgas, où je n'étais pas retournée depuis novembre (voir Aux bords de la mer noire, Burgas et Varna).



Dans le vieux train à compartiments, les rencontres sont comme une suite de petites scènes de théâtre. Une vieille dame me raconte sa vie, et comment, petite fille, quand elle a entendu à la radio que Youri Gagarine avait été dans l'espace, elle a crié la nouvelle aux passants par la fenêtre, frustrée de ne pouvoir le dire à personne chez elle, car sa famille était sortie. Puis deux Bulgares me parlent de leurs voyages en France. Et enfin, un contrôleur comme je n'en ai jamais rencontré, les ongles des petits doigts très longs, couverts de bagues, s'installe avec nous pour quelque temps et s'écrie qu'il peut lire mon âme ! S'ensuit une longue tirade plus ou moins décousue et absurde. Mais en fin de compte, il lit que mon âme est bonne : je vais pouvoir dormir tranquille :-)


Stefanie et Daniel (qui habitent, en Allemagne, tout près de Remscheid et de Wermelskirchen !) forment un groupe de klezmer, tango yiddish et musique des Balkans, Tangoyim. Rebekka leur a organisé un concert dans un bar de Burgas : beaucoup de succès et d'excellents danseurs, qu'on essayait d'imiter sans gêner Judith et moi (plus ou moins en vain !).


Visite de Nesebar le lendemain, une petite ville portuaire près de Burgas, très connue en Bulgarie. Je ne doute pas qu'elle ait été très belle, mais les touristes l'ont envahie et c'est difficile de faire abstraction de tous les magasins et restaurants spécialement conçus pour eux.

"Sunny Beach", Ibiza bulgare, courtisée par les touristes du monde entier et défigurée par des centaines d'hôtels. On remarque que la plage porte mystérieusement bien son nom, le soleil n'éclaire que cette bande de sable !

La mer Noire

Daniel et Stefanie

Un anniversaire original pour Rebekka. A minuit, on trinque sur le ponton de Burgas, entourés par la mer. Le lendemain, elle fête ses 20 ans avec les enfants de l'orphelinat près de chez elle, où elle est volontaire en dehors de son projet SVE et que j'avais rencontrés en novembre pour leur spectacle de musique et de danse.

Si ce visage vous est familier, relisez Aux bords de la mer Noire: Burgas et Varna : c'est le petit Asen, qui pose dès qu'il voit l'appareil photo

Les photos qui suivent sont de la soeur de Rebekka, Judith (qui en plus de peindre et sculpter fait aussi de la photo !).




Le petit garçon de gauche, Sava, est un pro de danse traditionnelle bulgare. Il nous a appris quelques pas dans la cour, en chantant la musique.


Les petits se pressent autour des gâteaux...

... de l'appareil photo...

... et de nous.

Vassil, qui danse toujours aussi bien le kiutshek.



Passage obligé à Burgas, on va ensuite manger des tsatsa au bord de la mer, de petits poissons fris qu'on mange entièrement. La soirée se termine dans un bar très sympa, décoré d'instruments de musique, de cartes, de photos et d'objets incongrus, la Вила Вилекула (Villa Vilekula), le nom bulgare de la maison de Fifi Brindacier (qui s'appelle en bulgare Пипи Дългото Чорапче (Pipi Dalgoto Chorapche), ou littéralement Pipi grande chaussette).

Les filles Hölzle, Rebekka, Stefanie et Judith

Retour à Sofia par le train du petit matin. Alors qu'en arrivant à Burgas, j'avais du mal à parler car des mots bulgares venaient remplacer dans ma tête les mots allemands, c'est désormais le contraire qui se passe quand j'essaie de parler bulgare ! Ca ne m'était jamais arrivé dans ce sens là. Je crois que tous les volontaires européens avons eu cette expérience : l'apprentissage du bulgare a comme chassé de nos mémoires les autres langues qu'on parle moins souvent...

3 commentaires:

  1. jpréfère la Grèce grave!!!!!!ZITOI ELLADA

    RépondreSupprimer
  2. le gars de l'avant dernière photo est moche...mais les paysages surtout l'église orthodoxe est belle

    RépondreSupprimer